Das globale Netzwerk für Demokratie

Les citoyens du Michigan prennent les choses en main

Support us

ALTRUJA-BUTTON-EPPE-EN

 

Sign up

to our news, analyses and features on direct democracy worldwide!

Subscribe

Photo courtesy of @shaunl Getty Images Signature from Canva Pro https://www.canva.com/

Les citoyens du Michigan prennent les choses en main

14-04-2023

Lorsque la Cour suprême des États-Unis a annulé l'arrêt Roe vs Wade en juin 2022 et supprimé la disposition fédérale protégeant le droit à l'avortement, nous avons assisté à une vague de frustration qui a fait écho à l'élection de celui que l'on ne nommera pas. Les questions relatives aux droits reproductifs et aux droits des femmes sont devenues l'une des principales motivations des citoyen.ne.s pour élire des candidat.e.s pro-choix lors des élections de mi-mandat en novembre 2022. 

Mais comme la moitié des États américains proposent des mécanismes de démocratie directe, les citoyen.ne.s sont en mesure de prendre les choses en main pour s'assurer que leurs droits reproductifs sont protégés. C'est le cas dans six États qui ont organisé des scrutins sur l'avortement - le plus grand nombre jamais enregistré en une seule année. 

Le droit à l'avortement ayant été au cœur des préoccupations des électeurs et électrices l'année dernière, les élections de mi-mandat de 2022 ont donné lieu au deuxième taux de participation le plus élevé pour une élection de mi-mandat aux États-Unis depuis des décennies, juste après les élections de mi-mandat de 2018. Les six mesures électorales ont abouti à des résultats qui ont fait progresser ou renforcé le droit des femmes à l'avortement dans leur État respectif. 

Le Michigan, en particulier, est devenu un exemple national de ce qu'il est possible de faire lorsque les citoyen.ne.s se mobilisent dans le cadre de la démocratie directe. Une initiative citoyenne, la proposition 3, visait à introduire dans la constitution de l'État des droits reproductifs, y compris à l'avortement, à la contraception et à d'autres questions liées à la grossesse. En termes de langage et d'exigences, il s'agissait sans doute de la mesure la plus progressiste en matière d'avortement en 2022.

Et elle a été extrêmement populaire. L'initiative pour le droit à la liberté de reproduction a recueilli près de 900 000 signatures dans le délai de 180 jours, soit le plus grand nombre d'initiatives dans l'histoire de l'État du Michigan, et près du double du nombre de signatures valides requises. Elle a également réussi à collecter plus de 45 millions de dollars pour la cause, en dépit d'une action en justice intentée par un groupe pro-vie pour écarter la mesure du scrutin. La Cour suprême du Michigan a rejeté la contestation et jugé que l'initiative était valide. Finalement, le 8 novembre, la proposition 3 a été adoptée avec un taux de participation record.

Le Michigan est désormais un exemple national puisqu’il dispose aujourd'hui d’un des droits les plus complets du pays en matière de santé reproductrice des femmes. Mais la lutte pour les droits des femmes n'est pas terminée. Un juge fédéral du Texas a décidé de retirer du marché des pilules abortives très courantes et sûres, ce qui aura des répercussions désastreuses dans tout le pays.

Les États américains se tournent vers le Michigan pour savoir comment préserver les soins de santé des femmes. Mais cela peut aussi inspirer et mobiliser les citoyen.ne.s européen.ne.s à utiliser la démocratie directe pour garantir les droits des femmes. Les organisations de la société civile et les militant;e.s se mobilisent autour d'une initiative citoyenne européenne sur le droit à l'avortement. Si les États membres de l'UE ont consacré ces droits, certains ne le font pas et risquent de devenir des lieux hostiles à la santé des femmes. 

Le cas du Michigan peut inspirer non seulement les autres États américains, mais aussi les citoyen.ne.s de l'UE, à utiliser les outils démocratiques dont ils disposent et à s'inspirer de la stratégie de campagne réussie de l'initiative "Reproductive Freedom For All" du Michigan.

 

Impressum

Democracy International ist ein eingetragener Verein (e.V.) mit Sitz in Deutschland

Gürzenichstraße 21 a-c
50667 Köln
Deutschland
Tel: +49 (0) 221 669 66 50
Fax: +49 (0) 221 669 66 599
Email: contact@democracy-international.org

Amtsgericht Köln
VR-Nr. 17139

Zum vollständigen Impressum

Bankverbindung

Democracy International e.V.
IBAN: DE 58370205000001515101
BIC: BFSWDE33XXX

Bank für Sozialwirtschaft
Konto: 1515101
BLZ: 37020500

Informieren

Sie sich mit unserem Newsletter über direkte Demokratie in der Welt!

Subscribe

Folgen Sie uns!

randomness