the global coalition for democracy

Célébrer la démocratie directe moderne à caractère taïwanais

Inscrivez-vous

À nos nouvelles, nos analyses et nos reportages concernant la démocratie directe partout sur la planète!

Subscribe

Participants at the 2019 Global Forum on Modern Direct Democracy in Taiwan

Célébrer la démocratie directe moderne à caractère taïwanais

07-10-2019

Un train spécialement consacré à la démocratie, des collecteurs de signatures dans les temples bouddhistes, des marches nationales pour une meilleure législation : un regard sur la célébration participative par un des organisateurs du Forum mondial 2019 pour une démocratie directe moderne.

Par Bruno Kaufmann

Cet article a été publié d'abord sur swissinfo.

Lundi matin, 9h35. Gare centrale de Taipei, voie 3B. Plus de 300 passagers montent à bord du train spécial en direction du sud vers la ville portuaire de Kaohsiung.

"Il s'agit du tout premier train de la démocratie du pays ", explique le Ministre des Transports Lin Chia-Lung (du DPP, le Parti Progressiste Démocratique au pouvoir) lors d'une cérémonie de départ pour accueillir les participants au Forum mondial sur la démocratie directe moderne 2019 : une semaine de manifestations, visites et conversations sur la question "comment transformer les mouvements populaires en des démocraties directes, institutionnelles et participatives bien conçues" ?

L'État insulaire de Taiwan, dans le Pacifique occidental, a parcouru un long chemin au cours des trois dernières décennies. Après le départ du dernier dictateur chinois, Chiang Ching-kuo - fils du général Chiang Kai-shek qui avait occupé le pays en 1949 après avoir perdu la guerre civile chinoise - les 23 millions de citoyens de Taiwan ont réussi à transformer rapidement leur pays en une des sociétés les plus avancées du monde sur le plan démocratique.

La mise en place d'élections libres et équitables à la fin des années 1990, ainsi que l'introduction de processus de référendum et d'initiative plus facile à utiliser après 2004, ont constitué des étapes importantes de son histoire. En fait, c'est principalement pour cette dernière raison que le Forum mondial de cette année - le plus grand rassemblement consacré à la démocratie directe au monde - s'est tenu à Taiwan.

Initiative citoyenne pour la neutralité

Quelques heures après son départ de la capitale, le Taïwan Democracy Train s'arrête à Hsinchu, une ville de 500 000 habitants sur la côte ouest qui abrite des milliers de temples.

"Pour nous, Taïwanais, les temples ne sont pas seulement des lieux de culte, mais de véritables espaces publics pour des gens de tous les milieux", déclare Annette Lu, ancienne dissidente emprisonnée sous Chiang Ching-kuo et ensuite devenue vice-présidente (2000-2008). Lu reste très actif sur la scène politique et a lancé une initiative citoyenne pour déclarer Taïwan un pays neutre selon le modèle de la Suisse. Pour se qualifier pour un référendum national, Lu et ses partisans doivent recueillir au moins 280 000 signatures en six mois : "Cela se fera principalement dans les temples ", dit l'activiste de 75 ans.

Pendant deux jours, le train 6703 - le "Taiwan Democracy Train" - visite dix villes différentes le long des 550 kilomètres de la "Mountain Line". Dans chaque station, des rassemblements avec les habitants locaux ont lieu et des histoires sont racontées : à la fois sur des décennies de lutte contre l'oppression, ainsi que sur des questions d'actualité concernant l'énergie nucléaire, le mariage des couples de personnes de même sexe et la sécurité alimentaire. Ces dernières questions ont toutes fait l'objet de votes populaires à l'échelle nationale en novembre dernier, lorsque dix scrutins différents ont été combinés avec des élections locales et régionales.

"En ce moment, nous n'étions pas suffisamment préparés pour un tel méga-vote", reconnaît Kao Mei-li, Directeur général de la Commission Électorale Centrale (CEC) de Taiwan : "Les électeurs ont dû attendre plusieurs heures à l'extérieur des bureaux de vote". En outre, comme de nombreuses initiatives citoyennes n'avaient été qualifiées que quelques semaines avant le jour du scrutin, la brochure d'information officielle des autorités n'a été envoyée aux électeurs que quelques jours avant le jour de la vote.

La naissance d'une nouvelle Magna Charta

Mercredi, midi, gare de Taichung. Le train 6703 a atteint sa destination, où une conférence mondiale de trois jours sur la démocratie directe moderne prend son envol.

"Nous sommes très fiers d'accueillir ce Forum", souligne la Maire de Taichung Lu Shiow-yen, une ancienne journaliste pragmatique du système de Télévision Chinoise et membre du parti nationaliste de droite. Bien qu'elle ne soit pas du tout enthousiaste à l'égard de la démocratie participative et directe - son parti a hérité des structures du Kuomintang pré-démocratique - elle a bien compris que la démocratie moderne ne peut être limitée à des élections périodiques.

"A Taichung, les citoyens peuvent faire entendre leur voix entre les élections en utilisant une plateforme en ligne, et ils ont le droit de lancer une initiative citoyenne pour un vote public", souligne Lu Shiow-yen, avant de conclure son intervention de 15 minutes au Forum mondial en signant la "Magna Charta pour une Ligue internationale des villes démocratiques".

Depuis le Forum mondial de Tunis, il y a quatre ans, une communauté mondiale de partisans de la démocratie s'est de plus en plus concentrée sur le potentiel local de la participation citoyenne dans le monde.

L'année dernière, lors du Forum de Rome, les représentants de plus de 200 villes et des six continents ont adopté un premier projet d'un "Mémorandum de Compréhension" global autour des caractéristiques clés d'une ville démocratique comme proposé par Virgina Raggi, Maire de Rome. Décrivant vingt dimensions différentes de la démocratie, la "Magna Charta" a inspiré plusieurs villes depuis lors à lancer sérieusement des efforts pour contrer l'avancée des autocrates et des populistes antilibéraux en renforçant l'infrastructure pour la participation citoyenne.

Un exemple est la ville finlandaise d'Helsinki, où les 40 000 fonctionnaires suivent actuellement des sessions de formation à la démocratie directe sous la forme d'un jeu de rôle.

Marche pour la démocratie - en solidarité avec Hongkong

"Nous sommes les vieux, nous marchons pour un véritable droit de référendum depuis 30 ans", dit Frank Chen dans l'un des 38 ateliers qui se tiennent pendant le Forum mondial à l`Université National Chung Hsing à Taichung. Tous les week-ends, Chen organise des marches pour un meilleur loi référendaire dans le pays.

"Bien que nous ayons eu beaucoup d'améliorations récemment, nous avons encore besoin de gagner le droit de pouvoir amender la Constitution et de nous débarrasser du quorum d'approbation de 25% ", souligne le militant pour la démocratie âgé de 70 ans. Sa contribution et bien d'autres ont été examinées au cours du Forum, qui adopte à la toute fin une "Déclaration de Taichung sur la démocratie directe moderne", identifiant dix lignes directrices pour plus de démocratie et une meilleure démocratie non seulement à Taiwan mais dans le monde entier.

Dans les débats finaux, une controverse éclate parmi les participants : la lutte pour la préservation des droits démocratiques fondamentaux sur l'île voisine de Hong Kong doit-elle être mentionnée explicitement ou non ? L'ombre du voisin autocratique de Taiwan s'étend de l'autre côté de la mer.

Enfin, le Forum convient de maintenir la formulation suivante : "...dans l'amour et la solidarité avec les habitants de Hong Kong et tous ceux qui luttent pour leurs droits partout...".

Ce que les plus de 250 participants venus de plus de 60 pays et de six continents ont vécu pendant la semaine du Forum mondial 2019 (du 30 septembre au 5 octobre), c'est un aperçu vraiment diversifié de la vie quotidienne d'une démocratie participative et directe moderne dans un endroit plutôt improbable - ou ce que nous pourrions appeler : une démocratie directe moderne aux caractéristiques taïwanaises.

Ce qui rend la démocratie très spéciale ici, ce n'est pas seulement la menace permanente de violence du voisin occidental, mais surtout l'énergie animée des habitants eux-mêmes, qui sont capables d'exploiter leur impatience pour le progrès démocratique afin de créer des cérémonies parfaitement dirigées : cela vaut aussi bien pour les nombreux temples du pays qui doublent en centre démocratique que pour ce forum global lui-même.

A la toute fin de la semaine, le maire de Taipei, Ko Wen-je - un homme politique indépendant - a accueilli le "Taipei Democracy City Summit" pour célébrer la création de la "Ligue internationale des villes démocratiques". La capitale suisse, Berne, qui accueillera l'an prochain le Forum mondial sur la démocratie directe moderne, est un membre éminent de cette nouvelle ligue des champions de la démocratie locale.

Website Info

Democracy International is a registered association in Germany
(eingetragener Verein e.V.).

Gürzenichstraße 21 a-c
50667 Cologne
Germany
Phone: +49 (0) 221 669 66 50
Fax: +49 (0) 221 669 665 99
Email: contact@democracy-international.org

Amtsgericht Köln
VR-Nr. 17139

Full website information here

Data protection - Datenschutz
 

Bank

Democracy International e.V.
IBAN: DE 58370205000001515101
BIC: BFSWDE33XXX

Bank für Sozialwirtschaft
Konto: 1515101
BLZ: 37020500

Sign up

to our news, analyses and features on direct democracy worldwide!

Subscribe

Follow us